COUP DE COEUR Centre de ressources : Chère Ijeawele

mardi 23 juin

Chère Ijeawele : manifeste pour une éducation féministe, de Chimamanda Ngozi Adichie, traduit par Marguerite Capelle, paru aux éditions Gallimard en 2017

"Je suis convaincue de l’urgence morale qu’il y a à nous atteler à imaginer ensemble une éducation différente pour nos enfants, pour tenter de créer un monde plus juste à l’égard des femmes et des hommes." À une amie qui lui demande quelques conseils pour élever selon les règles de l’art du féminisme la petite fille qu’elle vient de mettre au monde, Chimamanda Ngozi Adichie répond sous la forme d’une missive enjouée, non dénuée d’ironie, qui prend vite la tournure d’un manifeste. L’écrivain nigériane examine les situations concrètes qui se présentent aux parents d’une petite fille et explique comment déjouer les pièges que nous tend le sexisme, à travers des exemples tirés de sa propre expérience. Cette lettre manifeste s’adresse à tous : aux hommes comme aux femmes, aux parents en devenir, à l’enfant qui subsiste en nous et qui s’interroge sur l’éducation qu’il a reçue. Chacun y trouvera les clés d’une ligne de conduite féministe, qui consiste à croire en la pleine égalité des sexes et à l’encourager.Lettre à de futurs parents

Notre avis (AMC) : 20 points clefs pour aborder une éducation qui permette au futur adulte de se sentir libre et respecté dans ses choix. Ces 20 chapitres sont très courts, ils prônent une éducation féministe mais s’adressent en fait à tous et promettent d’intéressants débats en famille. A lire et à offrir.