COUP DE CŒUR Centre de ressources : Le Livre des reines

mardi 9 juin

Le livre des reines, de Joumana Haddad, traduit par Arnaud Bihel, Édition Actes Sud, 2019

Le Livre des Reines est une saga familiale qui s’étend sur quatre générations de femmes prises dans le tourbillon tragique des guerres intestines au Moyen-Orient – au cœur de territoires de souffrance, du génocide arménien au conflit israélo-palestinien, en passant par les luttes entre chrétiens et musulmans au Liban et en Syrie.

Reines d’un jeu de cartes mal distribuées par le destin, Qayah, Qana, Qadar et Qamar constituent les branches d’un même arbre généalogique ancré dans la terre de leurs origines malgré la force des vents contraires qui tentent à plusieurs reprises de les emporter. Une lignée de femmes rousses unies par les liens du sang – qui coule dans leurs veines et que la violence a répandu à travers les âges – et par une puissance et une résilience inébranlables.

Nos avis :
Ce roman dont les premières pages peuvent faire craindre de se perdre dans la multiplicité des personnages, est absolument passionnant - des générations de femmes regardent ce qu’il leur arrive selon leur place dans la lignée familiale, qui elle-même se déplace dans la géographie et l’histoire de la région. [MB]

"Le livre des reines" est une saga familiale qui s’étend sur quatre générations de femmes rousses prise dans le tourbillon tragique des guerres intestines au Moyen-Orient, le génocide arménien, les luttes entre chrétiens et musulmans, le conflit israélo-palestinien au Liban et en Syrie jusqu’à aujourd’hui.
L’auteure, Joumana Haddad est aussi journaliste et dans cette fiction , elle reprend des faits et des portraits de femmes de sa famille.
Le dernier paragraphe des notes au lecteur : cette biographie familiale inventée est un hommage à ces femmes de ma famille et à toutes celles qui ont payé, qui paient ou paieront, le prix d’être nées au sein de territoires, de religions et de communautés qu’elles n’ont pas choisis.
Je recommande ce livre pour son écriture et pour aussi sa manière de déconstruire les stéréotypes et les idées reçues sur toute cette région et ses habitant.es. [AC]

Le Centre de ressources a également "J’ai tué Schéhérazade" de la même auteure sur ses tablettes. Venez la découvrir !